gototopgototop
Accueil > Le Poète > Le Poète

postheadericon Le Poète

www.napoleon-peyrat.com Napoléon Peyrat PortraitIl est d'authentiques poètes dont la renommée n'a jamais pu franchir le seuil qui consacre les grands noms de la littérature. Napoléon Peyrat est de ceux-là. Non qu'il soit un inconnu, puisque son œuvre lui a valu quelque célébrité et qu'elle est maintenant rééditée. Mais sa poésie reste encore largement méconnue, alors qu'elle mérite d'être redécouverte dans sa fraîcheur, sa ferveur et sa diversité.

Il a partagé pendant une dizaine d'années à Paris la vie de Bohême et l'enthousiasme de la jeune génération romantique, et dès 1833 publie sous le nom de Napol le Pyrénéen un poème épique, Roland, qui fait forte impression, notamment sur Victor Hugo (qui n'a publié alors que les Odes et Ballades, les Orientales et les Feuilles d'automne), et qui par son inspiration et son style semble annoncer la Légende des siècles.

Depuis sa jeunesse il n'a cessé d'écrire des poèmes, mais il ne les publiera que sur le tard en trois recueils : L'Arise (1863, où est levé l'anonymat de Napol), La Grotte d'Azil (1874) et Les Pyrénées (1877). Sous ces titres délibérément régionaux, il veut offrir au public, comme il s'en explique dans la préface du dernier recueil, les matériaux d'une vaste épopée poétique qu'il voulait intituler Occitania. Bien qu'il ait écrit surtout en français, il est reconnu comme mainteneur du Félibrige par Frédéric Mistral, et comme inspirateur par les "félibres rouges", Auguste Fourès et Louis Xavier de Ricard.

Autour d'une vision centrale qui exalte la "patrie romane", ce sont en fait des thèmes très variés qui font la matière de ses poèmes, parfois truffés d'allusions à l'Antiquité classique ou orientale, à la Bible, à de nombreuses traditions historiques ou particularités géographiques locales, parfois au contraire d'une limpide sobriété.